Hervé SOLIGNAC

Hervé Solignac né le 22 mars 1958 à Nîmes

Tu n’ es pas un professionnel du ski nordique mais un amateur passionné que j’ai de plus en plus de mal à suivre sur les pistes.  Depuis combien de temps es-tu au club ?Pourquoi t’es-tu inscrit ? As-tu fait du sport avant ?

Je dois être inscrit au club depuis… 1994 ou 1995, date ou Gaël et Robin étaient inscrits et faisaient de la compétition. Comme j’en ai eu marre de me geler au bord des pistes en les attendant les jours de course, un jour j’ai décidé de faire un stage de groupe avec Bernard. Ma première course dans la foulée fut Le trophée du rail ou je suis arrivé… dernier !

Et depuis j’en ai fait bien d’autres sans retrouver cette place…Comme sport je pratiquait le foot à Lescheraines jusqu’à 45 ans, sinon du vélo ou de la course à pieds, mais là pour le plaisir de garder la forme…

Maintenant,quel temps consacres-tu au ski ?

Actuellement j’essaie de consacrer 2 à 8 h d’entraînement sur les skis en saison par semaine, tout dépend de la forme ressentie, soit deux ou trois montées à la station par semaine, ( ce qui avoisine les 1800km d’entraînement ) plus les temps de course le dimanche. En préparation depuis l’an dernier je fais du skie roue à l’automne ( environ 350km) et du vélo entre avril et septembre ( maxi 2000  km/an)

Peux-tu nous faire une liste des courses auxquelles tu as participé ? Quel est ton meilleur souvenir ? Quel est ton pire souvenir ?

Généralement la première est Bessans, puis la Foulée Blanche, la Bornandine, l’envolée nordique, la Transjurassienne 54 ou 76, cette année elle ne faisait plus que 68km, la savoyarde, les gloires, les saisies pour cette saison… Mais j’ai eu fait la traversée de la Ramaz, La chapellane, le grand bec, la clarée, la traversée du massacre, le monolithe, la traversée du Queyras, la. Nordique des crêtes, les Moussieres, la traversée de la Chartreuse, le marathon des Pradeaux… Je dois en oublier depuis 20 ans !Mon meilleur souvenir, sans doute cette année, à la Giersertal Lauf dans le Tyrol Italien où j’ai fait toute la course avec un copain dans un bon esprit de camaraderie.Mon pire, la traversée du massacre où tu y étais et où je me suis perdu et fais plus de 8km en plus que les autres,…  sinon toute une transju sous la pluie.

Quels sont tes projets ?

Mes projets: continuer à découvrir des courses a l’étranger avec l’équipe France Masters, l’an prochain en Norvège, puis aux US, et en 2017 en Suisse, après on verra ou on ira…Découvrir des marathons nouveaux, celui du Mezenc, d’Ardeche… En tout cas, continuer à skier et à me faire plaisir sur les skis, qu’importe le résultat même s’il y a une satisfaction personnelle de rentrer dans les premiers de ma catégorie V6 maintenant… Et puis avec de l’expérience, je farte mieux qu’avant, je suis plus stratégique en course, j’accepte de me faire doubler par les plus jeunes, je cours autrement et ça marche de mieux en mieux puisque mes résultats progressent. Pourvu que ça dure longtemps… Mais pour le plaisir de l’effort, je risque de continuer encore pendant longtemps. Quand je vois les temps de course de notre Master Marie Jo qui s’aligne sur deux courses de 30 km en un week end à 73ans, je me dis que j’ai encore de beaux jours devant moi, et du plaisir à découvrir encore…

Tu es également un organisateur d’événements, un animateur (en ski nordique, bien sûr), peux-tu nous en parler ?

Le projet de créer une course spéciale Masters est venu quand j’ai participé avec Christian à la course des seniors qui avait lieu les jeudi avant la foulée blanche. Ça réunissait pas loin de trois cent vétérans de tous âges de plus de cinquante ans…

Comme on voyait Bernard qui se décarcassait pour trouver des financements pour le club, j’ai eu d’abord l’idée d’organiser une course pédestre. Mais sur les deux ans on n’a pas dépassé les trente-six personnes… Pourtant ça plaisait aux gens, mais trop de concurrence par rapport à d’autres circuits Trail…Alors l’idée de faire la première ronde des Masters est née il y a cinq ans. Elle a eu lieu en mars avec trente participants.L’année d’après, elle s’est positionnée fin décembre et s’est appelée la première neige des masters. 50 participants ! A la troisième, on atteignait 90  et l’an dernier prés de 120 ! On espérait bien atteindre les 150 participants cette année mais il n’y avait pas de neige. Aussi, on compte organiser ce qui sera la dernière neige des Masters : Épreuve atypique par équipe de trois, en relais pendant 4 h, le tout sur une boucle assez simple. Ça devrait plaire, car présentée comme une fête de fin de saison, et ça devrait ramener un peu de sous au club, car il en a bien besoin. La date? Le week end du 3 ou 4 avril, en espérant qu’il y ait encore de la neige, le lendemain ou la veille du festiCrolle pour ne pas être en concurrence avec eux.

Qu’est ce que tu penses du club et de son évolution depuis quelques années ?

Le club évolue bien vers le haut niveau. Le travail des moniteurs est remarquable à tout niveau, pour les jeunes, bien sûr, mais aussi pour les plus anciens quand on veut se perfectionner. Les Parents s’investissent bien( même si on voit un peu toujours les mêmes) mais il y a une équipe soudée et des personnes sur qui compter. Ça fait plaisir de se sentir soutenu dans une démarche d’animation. Je ne remercierai jamais assez toute l’aide qu’ont apporté par le passé les uns et les autres. Et on devrait encore s’améliorer davantage dans les années à venir.Pour les plus anciens, il reste à ameliorer les entraînements d’été, et d’automne. J’aimerai bien voir la création d’une montée de St François en ski-roues par exemple….